Accéder au contenu principal

Myélite dégénérative bouledogue français

 

dégénérescence moelle épinière

L'année 2020 aura été marquée par tout plein de bobos pour les boulettes.
Des gestations et mises bas difficiles, et plein de petits tracas mais aussi Fanny dont la patte arrière était à la traine.

Tout a commencé début juillet. J'emmène Fanny pour une petite visite de contrôle ; je trouve qu'elle a du mal à mâcher. Oui j'y vais au départ parce qu'elle est très lente à avaler 60g de croquettes ou même des biscuits qu'elle adore.

Premiers signes de la dégénérescence

Lors de la visite, l'assistante véto 🙏constate que la patte arrière droite de Fanny a du mal à suivre.

Petit test de proprioception qui consiste à approcher les pattes arrière de la table d'examen. Par réflexe, le chien cherche un point d'appui et pose ses pattes. La patte droite est à la traine, elle ne revient pas toujours sur la table. Aucun signe de souffrance à l'examen, mais la vétérinaire suspecte une hernie discale.

3 semaines de corticoïdes pour améliorer les mouvements de mâchoire et voir si la papatte folle reprend du service. A défaut, il faudra prévoir un scanner.

J'ai l'impression qu'elle va mieux avec le traitement. Mais la cortisone, c'est trompeur. Fanny est toujours pleine d'énergie, de dynamisme quand elle est sous traitement. Pour le coup, elle mâche et mange mieux, joue beaucoup plus.

C'est l'été, il faut chaud, et on ne sort pas longtemps, je ne constate rien de spécial quant à la démarche de Fanny.

Et puis, il y a toujours des copains à poils à la maison l'été, une Olympe énorme à qui je consacre beaucoup de temps pour son bien être avant la mise bas. Ses bébés arrivent et les complications qui vont avec. Bref le temps file en mode TGV et j'ai été beaucoup moins attentive à Fanny.

Le rush passé fin septembre, je reprends les plus grandes balades pour les 3 miss. J'ai ma tournée... descendre sur les bords de l'Oise et remonter par le village. Un parcours raisonnable pour des boules, qui muscle avec en plus le plaisir des rencontres et des odeurs... 


A la fin de la promenade, Fanny peine à remonter, elle marche en crabe, sa patte arrière droite ne suit plus, les pattes arrières se croisent. J'appelle au secours ma fille pour venir chercher les 3 autres boulettes, afin de pouvoir porter Fanny. Il est temps de prendre les choses en main.

Rendez vous pour un scanner de la colonne vertébrale

5 octobre 2020. J'ai rendez-vous avec Fanny à la clinique Advetia où elle a été opérée d'une hernie discale en mars 2019. J'en était très satisfaite et puis son dossier neurologique est là-bas.

La neurologue constate la démarche anormale et la patte arrière droite qui se dérobe. La patte arrière gauche n'est pas non plus très réactive. Je me rends compte que son état s'est en fait, dégradé depuis la découverte fortuite du problème début juillet.

Conseils avant un rendez vous neurologique pour son chien :

  • Avant de se rendre à une consultation neuro, il est préférable de laisser le chien à jeun, car si besoin d'un scanner, l'animal sera anesthésié et il est indispensable que l'animal n'ait rien bu ni mangé.
  • L'idéal est de bien observer son toutou également avant de venir à la consultation. Avec tous les évènements passés, ma charge de travail, je suis venue un peu les mains dans les poches et quand la neurologue m'a demandé quand Fanny avait arrêté les corticos, j'ai répondu 3 semaines, sauf qu'il s'était écoulé 2 mois !
Fanny part pour le scanner.
Le résultat est troublant, mais il est confirmé qu’elle ne souffre pas ; pas de hernie compressive ; pas de tumeur. Le sang dans la ponction du liquide cephalo rachidien, n'a pas rendu l'examen exploitable.
Il est convenu que Fanny retourne à Advetia 3 semaines plus tard s'il n'y a pas d'évolution positive, afin de pratiquer une éventuelle IRM et rechercher l'explication de cette parésie partielle.

Myélopathie dégénérative

En rentrant, je me suis demandée s’il s’agissait pas de la maladie héréditaire "Myélopathie dégénérative". Cette maladie fait partie des maladies recherchées dans les tests adn pour le bouledogue français.
La neurologue me répond par mail que c’est extrêmement rare chez le bouledogue, et pas de traitement donc autant continuer les investigations des maladies qui peuvent être soignées.
Je pose quand même la question à mon vétérinaire traitant et nous décidons de pratiquer ce test adn. Je trouve qu'il vaut mieux écarter une maladie avec un examen simple plutôt que de partir sur un examen avec anesthésie. 
Pour le test, on commande un kit sur le site Antagene (par exemple), 75 euros (prix payé 2020) , on reçoit sous 2/3 jours le kit.
Rendez-vous ensuite chez le véto qui effectue le prélèvement de salive dans la gueule de  Fanny. Le chien ne doit pas boire ni manger avant l'examen. Ma véto ne m'a pas facturé l'acte. 
Une petite semaine plus tard, les résultats montrent qu'elle est saine (non porteuse).

dégénérescence bouledogue francais

Une IRM, pour explorer plus en profondeur

3 semaines se sont écoulées depuis le scanner , il n'y a aucune évolution. Au contraire, une petite dégradation.
Rendez vous pour l'IRM le 29 octobre 2020.
Lorsque j'arrive pour le RDV, France 5 est là et le Dr Gnirs me demande mon autorisation pour filmer l'IRM de Fanny. J'accepte.
En revanche, il y a de l'attente pour l'IRM, elle me propose de repartir. Je dois m'occuper des chiots, et un départ à préparer (on est à la veille du confinement). Je dois revenir à la clinique vers 18h00.
18h00 passées. La télé m'a attendue. hummm, je sens l'angoisse et ce qui va avec, monter. Avec la mise bas délicate d'Olympe, les 9 petits à nourrir, la fatigue. Je suis un peu à fleur de peau. Je sens bien que ce que l'on va m'annoncer ne sera pas simple.
Le Dr Gnirs me montre les images. Il y a une lésion de la moelle épinière sur environ 5 cm T10 à T13 ce qui correspond à la région thoracique, au dessus des lombaires.
La ponction réalisée montre quelques globules blancs au microscope indiquant une inflammation.

Pour la vétérinaire neurologue, il s'agit d'une myélite auto-immune

Pour elle (et elle en est quasi convaincue depuis le début), il s'agit d'une myélite (atteinte de la moelle épinière) immunitaire (auto-immune). 
En gros, le système immunitaire de Fanny ne parviendrait pas à faire la différence entre corps étrangers et parties intégrantes de son corps. Ses anticorps se mettraient ainsi à attaquer ses cellules saines et normales. 
Toutefois, elle me précise que le radiologue n'est pas de cet avis, car le produit de contraste n'a pas réagit comme ça aurait été le cas dans une maladie auto-immune et lui pense plutôt à une dégénérescence de la moelle.

On parle de l'Irm de Fanny en images !

Voici l'extrait de l'émission Le Magazine de la Santé diffusé par France 5 télévision en janvier 2021, consacré à l'IRM de Fanny.

  
A l'issue de la consultation, je repars avec une ordonnance musclée pour plusieurs mois.

Quel traitement pour une myélite auto-immune pour un bouledogue Français ?

Le but est d'affaiblir le système immunitaire. Un traitement de 8 mois voire 1 an.
Il s'agira essentiellement de cortisone. De grosses doses pour commencer puis de plus petites doses progressivement, chaque semaine.
L'ordonnance de Fanny annonce : 
DERMIPRED 10 - 1 cp matin et soir pendant 1 semaine puis 1,5 cp par jour pendant 2 semaines puis
(commencer le traitement adjuvant) 1 cp 1/4 par jour pendant 1 mois puis 1 cp par jour un mois puis 3/4 cp par jour 1 mois
puis 1/2 cp par jour 1 mois puis 1/4 cp par jour 1 mois

En même temps on ajouterait un traitement habituellement utilisé pour traiter les lymphomes.
Traitement adjuvant : à commencer dans 3 semaines
- ARACYTINE : cycle de 2 injections matin et soir, en SC, à la dose de 100mg/m2 (soit pour un poids de 12,2kg = 54mg par injection) toutes les 3 semaines pendant 3 mois puis toutes les 4 semaines pendant 3 mois

Je dois rappeler le dr Gnirs 10 jours plus tard. Et on se revoit dans 4 mois.

Nous sommes le jeudi 29 octobre 2020, il est presque 20h. Un nouveau confinement a été annoncé. Le retour à la maison depuis Vélizy est périlleux ! Beaucoup de parisiens partent en exil à la campagne...

Début et fin du traitement pour la myélite-auto immune

Nous commençons le traitement dès le lendemain de la visite à Advetia.
Très rapidement, je ressens les effets secondaires des corticoïdes :
  • La prise de boisson et les sorties pipi sont très fréquentes, sans compter la nuit 
  • La fonte musculaire est rapide également
  • L'excitation est à son comble !
J'attends chaque jour, un signe d'amélioration. Au bout de 5 jours de traitement, ma véto me dit "allez on lui donne 1 semaine".
10 jours après le début du traitement, comme convenu, je rappelle le dr Gnirs. Je lui annonce que rien n'a évolué dans le bon sens ; j'ai juste les effets secondaires. Et au contraire, son train arrière est plus affaibli.
Quand elle mange par exemple, Fanny s'affaisse. Elle ne contrôle pas toujours ses sphincters, un pipi un jour en mangeant... Elle pèse quelques 11 kg, soit presque 2kg en moins.
Le dr Gnirs annonce alors le diagnostic final, il ne s'agit pas d'une maladie auto-immune mais certainement d'une dégénérescence. On ne peut rien faire. Point barre. Salut, on ferme le dossier on passe à un autre. Même pas merci pour les "petits" chèques.
Et paf, une bonne claque ! les espoirs d'un traitement qui s'effondrent.
Elle m'envoie néanmoins une ordonnance rectificative pour arrêter la cortisone progressivement. Encore quelques semaines avec ces cochonneries.
Le radiologue avait donc raison, les petites cellules de Fanny se meurent... C'est fichu😔.
J'annonce le verdict final à ma véto traitant. Elle me propose de ne pas baisser les bras et que la physiothérapie (massage, natation...) serait bénéfique pour Fanny. Elle ne peut pas guérir, mais on peut prolonger sa mobilité, ça vaut le coup d'essayer.

Infections urinaires

Fin novembre 2020, Fanny est en fin de traitement de cortisone après l'avoir réduit très très progressivement  pour ne pas dérégler l'organisme.
Les corticoïdes ont comme effets secondaires, la polydipsie (boire de façon excessive) et la polyurie (faire beaucoup pipi), la baisse d'immunité.
Cela fait plusieurs jour que Fanny fait plus de pipis et un jour je remarque qu'il y a du sang dans ses urines.
Direction véto. Le prélèvement se fait directement dans la vessie avec une aiguille depuis l'abdomen, sous échographie. Belle infection urinaire que l'on traite avec 15 jours antibiotiques Kesium, 1 mois de compléments alimentaires Uripac à base de cranberries.

Pourquoi une infection urinaire ?

L'infection peut venir du fait de sa dégénérescence, les sphincters sont moins toniques et la vessie ouverte aux cochonneries ou du fait de la baisse d'immunité due aux corticoïdes. 

Récidive infection urinaire

Fin janvier 2021, nouvelle infection urinaire, je ne me fais pas avoir cette fois, direction véto dès les premiers signes (Fanny fait plus pipi).
Cette fois ci, on fait une recherche de bactéries. Verdict, 2 méchantes qui viennent du popotin et que l'on traite sur une période d'un mois avec le même antibiotique, le Késium.
Il est prévu un nouvel ecbu 5 à 6 semaines plus tard pour vérifier que les bactéries ont été éradiquées.
15 mars 2021, nouveau contrôle, il n'y a plus rien.
En cas de nouvelle infection, il conviendra peut être de donner du Propalin, un médicament qui permettrait de renforcer les sphincters.

Des séances de rééducation pour retarder le processus de la maladie

Internet est plein de ressources, mais sur le sujet, je ne trouve pas grand chose ou alors si beaucoup trop de choses qui veulent dire la même chose... Vous me suivez toujours, cela doit vous arrivez aussi de trouver trop d'informations mais qui ne répondent pas à votre question ?!!
Il semblerait que la parésie soit en fonction de l’état de congestion du système vasculaire de la moelle. Congestion qui augmenterait plus considérablement en station allongée alors que l’action musculaire activerait la circulation veineuse du rachis. 
Alors on va muscler ! si cela peut prolonger la mobilité de la miss.

Quel est la durée de vie d'un chien atteint de dégénérescence ?

Sur internet on trouve cette information mais elle concerne la myélopathie dégénérative, mais il semble que ce soit pareil pour ce type de dégénérescence, soit 6 mois à 12 mois. Ma vétérinaire me souffle la même chose, peut être 18 mois en la stimulant. En tout cas, il n'y a pas de traitement médicamenteux.

La physiothérapie en centre spécialisé

La physiothérapie est reconnue pour traiter de nombreuses pathologies. On peut trouver des cliniques qui la pratique, mais il faut parfois parcourir de nombreux kilomètres et les places sont chères. Un chien sénior qui a une espérance de vie de 6 a 12 mois peut être 18 mois avec la rééducation, il y a surement d'autres priorités et je le comprends.
Il faut commencer par des séances au moins 2 fois par semaine et pendant 1 mois.
On pourrait la comparer à des séances de rééducation :  tapis de marche, hydrothérapie, laser thérapie, ultrasonothérapie, éléctrothérapie, thermothérapie, massages pour stimuler... qui sont proposés après une consultation pour évaluer l'état locomoteur de l'animal.
Je n'ai pas trouvé mon bonheur à proximité de la maison. Il y a une clinique qui la pratique mais personne ne répond ni aux appels ni aux mails.
Pour le coût de ces centres spécialisés, il faut compter environ 80 euros la consultation pour évaluer les soins à pratiquer et des séances de rééducation entre 35 et 50 euros la séance.
La dépense est moindre quand il s'agit de rééduquer après une opération, car la rééducation se fera sur le court terme. Là, il faut que je vois sur le long terme...

Quel type de soins pour la myélite dégénérative ? 

Les massages : 

Avant ou après l'effort, ils permettent de stimuler la circulation sanguine, drainer les tissus, décontracter les muscles. Je me suis fait offrir un livre de massage, mais ce n'est qu'une approche. J'ai aussi un appareil de massage pour humain que j'utilise de temps en temps pour Fanny, de temps en temps car même en position la plus faible, il faut y aller doucement ! En tout cas, elle adore ce moment.

L'utilisation du froid

Avec une poche réfrigéré ou au congélateur pendant 2h max, le but est de stimuler les réflexes et stimuler la circulation sanguine. Mon véto ne me l'a pas conseillée, je n'ai pas fait.

Exercices physiques

Au début, il a fallu que je remuscle doucement car la perte de poids (presque 2 kg) est bien une perte musculaire due à la prise de corticoïdes. Il faut y aller doucement, car les séances fatiguent beaucoup.
Pour les petites activités, je fais une fois par jour. Les balades une fois tous les deux jours selon son état de fatigue.

stimuler les chiens sénior

Stimuler les chiens sénior avec le distributeur de croquettes Petsafe

  • monter les escaliers pattes à pattes : la patte droite cogne souvent sur la marche. Je dois aider à ce niveau là.
  • garder la position pendant quelques minutes : pattes avant sur la première marche de l'escalier et pattes arrières au sol avec mains sur les cotes pour équilibrer la stature
  • balades raisonnables avec des montées
Activité d'éveil chien sénior



Tapis de fouille fait maison
Tapis de fouille fait maison - activité d'occupation

L'hydrothérapie

Cela se pratique sur un tapis roulant dans l'eau mais forcément en centre spécialisé. La natation peut être une alternative. L'action de l'eau draine, stimule la circulation, muscle sans le poids du corps

C'est ce type de soin que j'ai choisi pour Fanny pour améliorer sa mobilité sans trop d'effort, sa qualité de vie et retarder l'inévitable, la paralysie. 

"Hydrothérapie" à la maison

La vétérinaire m'avait conseillée la natation pour Fanny. Le piscine conseillée est à Beauvais, une bonne heure de route pour aller.
En cherchant, un abonné instagram me parle d'hydrothérapie à la maison. Il a acheté un spa spécialement pour son animal. C'est un peu trop pour moi, aussi je me lance dans la recherche de quelque chose de moins encombrant.
C'est là que je découvre les baignoires d'appoint et pliables. A la maison, on a juste une douche.
Il faut s'assurer que la hauteur de l'eau soit suffisante pour que le chien puisse flotter et assez longue pour s'étirer (nager sans avancer).
Une bonne centaine d'euros passés, et la baignoire pliable arrive de Chine. Juste mais suffisante !

 
Vidéo du 8 mars 2021

A quelle fréquence ?

Sur les conseils vétérinaires, 2 fois par semaine sur 1 mois en augmentant la durée des nages.
Au début, nage pendant 20 secondes, poses, nage pendant 20 secondes, pose, etc et ceci pendant 15 minutes. Je ne chronomètre pas vraiment et si je sens la fatigue présente, j'arrête.
Et surtout la friandise à chaque pause pour la motivation et l'énergie.
J'augmente la durée un peu à chaque fois. 
Après 4 semaines, je suis à 5mn de nage, 5 mn de pause, et ceci 6  fois.
Après les séances, Fanny est très fatiguée, je constate une faiblesse des membres postérieurs. Je change les séances et passe à 1 séance tous les 5 jours. Je donne aussi un encas après cette séance.

Alimentation pour un chien avec des troubles neurologiques

Proplan propose des croquettes spéciales "Neurocare". Lorsque l'on cherche sur internet, les avis sont plutôt bons. Je regrette seulement d'avoir eu connaissance de cette spécialité qu'après. C'est une alimentation cétogène.
Nous avons opté pour ces croquettes pour Fanny, sans à peine une transition, tout s'est bien passé et elle les apprécie.
En parler avec son vétérinaire.

Aggravation des symptômes

Mercredi 10 mars, Fanny n'est pas au top. On fait néanmoins une petite balade.

Elle n'est pas la même ; plus présente que d'habitude pour ne pas dire pot de colle, elle est agitée. Dans la soirée, elle tremble. On dirait qu'elle essaie de se gratter l'oreille droite sans succès, oreille que je nettoie. Sa tête penche. Je lui donne un bon repas et c'est reparti, elle semble aller mieux.
Jeudi 11 mars, le réveil est terrible. Je porte Fanny près de moi pour le petit câlin matinal. A peine 2 secondes plus tard, couchée sur le flanc, elle se raidit et hurle d'une voix étouffée comme un loup. Je suis perdue, je ne sais pas quoi faire. Je pense que c'est la fin. Elle s'est fait pipi dessus. Elle revient à elle un peu déroutée, ses pupilles sont dilatées.
A cet instant, je pense que je lui ai fait mal ou qu'elle a mal quelque part. L'oreille ? Une crampe ?
Je la réconforte, on sort et elle mange avec appétit.
Toutefois, la locomotion en a pris un coup et elle penche la tête avec toujours cette envie de se gratter avec sa patte arrière.

Crises d'épilepsie chez le chien

16h30. Rendez vous chez le vétérinaire qui m'annonce, et j'étais loin de m'imaginer cela, que les symptômes décrits sont ceux d'une crise d'épilepsie. 
crise epilepsie chez le chien
C'est le cerveau qui se déconnecte pendant plusieurs secondes à moins de 2 mn généralement.
Il y a un site très bien expliqué qui parle de cela : épilepsie chez le chien , je vous invite à y jeter un coup d'œil.
La vétérinaire évoque plusieurs causes, tumeur, AVC, une épilepsie vestibulaire liée à l'oreille interne... ou une poussée de sa dégénérescence et une atteinte des méninges. Est ce un hasard si c'est le côté droit de la tête qui tombe ?
Fanny repart avec une injection de corticoïdes, et une ordonnance de valium en intra rectale en cas d'autres crises plus longue.
19h00 nouvelle crise Fanny arrive près de moi en courant, tombe les 4 pattes en grand écart, pour se retourner violemment sur le dos. Elle est incontrôlable, comme possédée avec une force décuplée. Elle finit en nouvelle crise épileptique sur le flanc, en tremblant, raide, la tête en arrière avec ce râle interminable qui raisonne encore dans ma tête.
Après un petit coup de fil chez le véto, je file chercher un autre médicament, anti convulsions, le Crisax.

La phase d'aura

C'est la phase qui précède la crise en elle même. Le moment où Fanny a du se sentir mal et accourir dans mes jambes. Certainement, la phase de la veille où elle semblait agitée, pot de colle car la phase d'aura peut durer plusieurs jours.

La phase d'ictus

C'est la crise en elle même quand l'animal est inconscient. le cerveau est déconnecté, et le corps n'en fait qu'à sa tête... comme un lézard démembré dont le membre continue de bouger.
Cette phase est dangereuse si elle dure longtemps, plus de 2 mn et si les crises sont répétées sans que l'animal reprenne connaissance. Pour cela, j'ai du valium à injecter en intra rectal.
Si ce sont des crises brèves, il faut éteindre la lumière, et que l'animal soit dans le calme pour qu'il retrouve ses esprits en douceur.
Une crise peut être comparée à un sprint. Donc très fatigante.

La phase post ictale

C'est la phase qui suit l'ictus. Pour Fanny, elle était très agitée, désorientée, haletante. Impossible de la rassurer et de la calmer de suite. Après la deuxième crise épileptique, Fanny a beaucoup perdu en motricité. Les pattes arrières sont beaucoup moins stables.

Récupération de la crise d'épilepsie

Pour Fanny elle a été longue. La nuit du jeudi au vendredi s'est bien passée pour elle. La journée du vendredi aussi (pas d'autres crises), mais au niveau de la motricité, elle était très instable, très affaiblie des postérieurs. Elle est toujours fatiguée, se secoue toujours la tête de temps à autre.
La journée du samedi 13 mars a bien démarré. Fanny est plus lucide et vigoureuse et il a fallu une bonne semaine pour récupérer un peu mieux.

Prise de sang pour comprendre la crise d'épilepsie de Fanny

Lundi 15 mars. Fanny avait rendez vous pour le contrôle Ecbu, le vétérinaire pratique également une prise de sang complète pour tenter de comprendre les crises.

Crises d'épilepsie liées à des hypoglycémies

La biochimie sanguine révèle un taux anormalement bas de fructosamine, marqueur qui permet d'avoir la glycémie sur les 2 à 3 semaines qui précèdent. Cela signifie que Fanny a fait des hypoglycémies. Les crises épileptiques pourraient venir de là.
Dans ce cas, on suspecte un insulinome, tumeur au pancréas, pouvant être à l'origine des hypoglycémies.

Crises d'épilepsie liées à une poussée de la maladie neurologique

La neurologue qui a suivi Fanny à l'automne 2020 est contactée, et répond qu'elle n'a jamais écarté une méningomyélite. La maladie neurologique atteindrait donc les méninges. J'y crois moins, pourquoi si soudainement ? Alors que son état, même si elle a perdu un peu, est plutôt stationnaire.

Traitement contre les crises d'épilepsie chez le chien

Fanny part pour 1 mois de Crisax avec bilan sanguin au bout des 1 mois pour vérifier le dosage.
J'adapte également les repas de Fanny et selon surtout son activité, je lui donne un encas dans l'après midi en plus des deux repas matin et soir.
Nous avons arrêté les activités physiques.
A coté de cela, j'ai préparé dans une petite trousse, une seringue de miel. Seringue, valium, vaseline en cas de grosse crise. L'ordonnance si j'oublie de stress. 

Nouvelle crise d'épilepsie malgré le traitement

Malgré le traitement, Fanny fait une nouvelle crise d'épilepsie le 23 mars . Soit 12 jours après le début du Crisax. 
Ce jour là, je n'avais pas donné d'encas. Est ce une hypoglycémie ? Mon moral tombe au plus bas.

Echographie et tests sanguins à la recherche d'un insulinome

La prochaine étape réside dans la recherche de l'insulinome. Rdv programmé le 13 avril pour l'échographie.
Mais ma véto souhaite lui faire un bilan sanguin qui consiste à hospitaliser Fanny et effectuer 6 contrôles glycémiques toutes les heures en espérant que Fanny tombe en hypoglycémie. Le cas échéant, un prélèvement pour rechercher le taux d'insuline serait effectué.
Il semblerait que le test sanguin donnerait plus d'informations que l'échographie. Un insulinome à l'échographie peut être difficile à détecter.
Nous ne sommes pas favorable cette hospitalisation. Depuis les crises d'épilepsie, Fanny est encore plus anxieuse, elle sursaute pour la moindre chose. En hospitalisation, on va la mettre en cage, à côté des autres animaux... On se demande, si lui faire endurer cette étape, est essentielle.

Evolution

26 mars : Fanny n'est pas bien : dès le réveil, elle est plus faible, léthargique, peu joyeuse et pas du tout joueuse. Son regard est vide et suppliant.
Je donne plusieurs petits repas dans la journée pour prévenir les hypoglycémies.
Je prends aussi rendez vous pour la glycémie sur plusieurs heures programmée le mardi 30 mars 2021. A 18h, le jour même, et c'était à prévoir, elle refait une petite convulsion. Après cela, elle ne peut plus marcher. Après un bon repas, elle retrouve un peu ses esprits, mais très faible. La nuit est calme et miraculeusement elle tient encore sur ses 4 pattes le lendemain.
Malheureusement, les crises s'enchainent les jours qui suivent. On les voit arriver, et je peux donner du miel sous la langue avant qu'elles ne se déclenchent.
A ce stade, l'hypothèse de l'insulinome est écartée... on avance néanmoins le rdv pour la prise de sang du mardi au lundi pour en être sûr. 

Méningomyélite dégénérative

Lundi 29 mars :

Mini crise convulsive au réveil, un pigeon qui passe devant la fenêtre, elle aboie. Elle tombe mais se relève rapidement.
C'est le jour de l'analyse sanguine.
  • Le bilan sanguin est bon.
  • Les glycémies à jeun sur la journée sont normales également. 
  • La fructosamine montre qu'il n'y a pas eu d'hypoglycémie sur les 15 derniers jours.
  • l'hypothèse de l'insulinome responsable des hypoglycémies est donc définitivement écartée. Pourtant j'y ai cru 😔, peut être que cela m'arrangeait.
  • L'échographie programmée est annulée.
La deuxième hypothèse d'une poussée de la dégénérescence, avec atteinte des méninges est alors la thèse la plus probable à ces crises convulsives. Il faut se rendre à l'évidence. C'est fichu.
Au niveau de sa tête, Fanny semble gênée depuis la fin du weekend. Les méninges peuvent faire mal. Suite à l'appel du vétérinaire le dimanche soir, nous avons ajouté à son traitement, de la Gabapentine (neurontin), un traitement pour les humains à la base, anti-convulsif et analgésique. On avait déjà eu ce traitement contre la douleur des nerfs après l'opération de Fanny pour son hernie discale.
Nous augmentons les doses de Crisax, et le vétérinaire me dit qu'on serait au taquet niveau dosage.
Elle ajoute que nous avons tout fait pour Fanny et que nous pouvons que lui apporter un traitement de confort mais que si sa qualité de vie se dégrade de trop, il faudra la laisser partir de façon respectueuse.
J'achète les croquettes Neurocare, je n'aurai pas de regrets de n'avoir pas tenté. Il y a de bons avis mais pour Fanny, peu d'espoir.

Mardi 30 mars :

Il n'y a pas eu de nouvelles crises depuis la veille au matin.
Fanny est faible, elle se lève et avance difficilement, tombe. Sa tête est lourde.
Pourtant le moral est bon, elle veut jouer. Elle a de l'appétit.

Mercredi 31 mars :

Nouvelle petite crise d'épilepsie.

Jeudi 1er avril :

Comme convenu, je rappelle le véto et nous commençons le traitement de cortisone. 10 mg par jour.
Je dois appeler dans 3 jours pour dire si cela a de l'effet ou non.
Et oui, au 7 avril, Fanny va beaucoup mieux. elle est joyeuse, joueuse, et plus de crises ! Elle est toujours bancale, mais elle ne semble pas souffrir.
10 jours plus tard, on réduit la dose de moitié, soit 5mg de cortisone. 

vendredi 16 avril :

Biochimie pour vérifier que la dose de Crisax n'est pas toxique pour son organisme.
Tous les paramètres sont normaux.
Pas de nouvelles crises épileptiques au 20 avril mais Fanny reste relativement excitée et surtout obnubilée par la nourriture.
Je l'occupe toujours avec des friandises dans des jeux Busy Buddy de Petsafe, le tapis de fouille.
Nous avons repris quelques balades mais son popotin a du mal à suivre. Sa cuisse droite est complètement démusclée. Elle tombe fréquemment. 
Je trouve son état très "artificiel" . Pratiquement plus de câlins et en tout cas, jamais de son plein gré. La vétérinaire me fait remarquer qu'elle ne souffre pas et c'est le plus important, et qu'on peut avoir encore profité d'elle. La seule interaction qui l'importe est la quête de friandises !

Lundi 17 mai 2021 :

Fanny est aujourd'hui un peu plus calme mais toujours très intéressée par la nourriture.
Pas de nouvelles crises d'épilepsie.
On peut dire que son état est stable. Il y a des jours avec et des jours sans en ce qui concerne la mobilité.
7 mai : on met de petits chaussons pour éviter les blessures sur le dessus de la patte :

16 mai :


29 mai 2021 :
Fanny qui est plus zen depuis 3 semaines, avance deux pas et tombe. Une baisse de forme soudaine car à 2h30 du matin, je me suis levée pour l'emmener faire ses besoins et aucun soucis.

Pas facile pour elle de trouver le bon équilibre et s'accroupir pour faire ses besoins. J'essaie de l'aider avec une écharpe passée sous son ventre, pour la maintenir.
Dans le même temps, depuis 3 jours elle a une petite gastro (selles pas top et surtout, des flatulences terriblement nauséabondes que j'essaie de faire passer avec du charbon mais en vain...). Le soir même je traite ce petit détail avec du canidiarix (désinfectant intestinal).
La nuit du samedi au dimanche se passe, elle ne bouge pas d'un poil.
Le lendemain matin, elle ne lève pas, je la mets sur ses 4 pattes et comme par magie, c'est reparti !! Sa façon a elle de me souhaiter une bonne fête des Môms !
Je me demande si cet état n'était pas du à son problème intestinal, qui par ailleurs, rentre dans l'ordre avec le traitement.
Aujourd'hui, 31 mai, la miss a retrouvé son entrain.
Je teste aussi depuis 3 semaines les pipettes Dermoscent :
En plus d'un soin hydratant, elles aideraient à mieux gérer les changements de comportement des chiens âgés, à améliorer le bien-être et le tonus de l'animal affaibli. Ce n'est pas un remède bien entendu, mais un petit coup de pouce. Dermoscent m'a d'ailleurs, indiqué qu'il ne fallait pas attendre des miracles pour le cas de Fanny.

2 juillet 2021
Nouvelle infection urinaire le jour de notre départ en vacances. La vétérinaire me prépare une ordonnance pour 15 jours de Kesium, l'antibiotique miracle. On fera une analyse une semaine après l'arrêt des antibios pour voir si les vilaines bébêtes sont bien parties. Elle me prescrit aussi Propalin, des gouttes qui permettraient de donner un peu plus de tonus aux sphincters.
En septembre, il est question de refaire un bilan sanguin et neurologique.
26 juillet 2021 
Plus aucune petites bêtes ! En revanche, apparition de squames (grosses pellicules) depuis la veille. Shampoing + Ermedra en spray pour hydrater. Et Fanny boit énormément, ce qui se voit dans les analyses d'urine qui est très diluée. Son ventre est distendu. (Cela évoque un cushing).
La véto prescrit de baisser la dose de cortisone à 2.5mg sur une semaine et on voit. Si pas de régression au niveau de la mobilité, on laisse 2.5mg sinon on repasse à 5mg.
Le gros bilan sanguin est reporté à octobre. La vétérinaire la trouve en forme "pour un chien qui devait mourir il y a 5 mois" selon ses propres mots.


💪💪💪💪💪💪

J'alimenterai certainement ce post en fonction de l'évolution de la santé de Fanny. J'espère que mon expérience servira à d'autres. Personnellement, je me suis trouvée bien démunie d'informations. Est ce qu'il aurait été plus doux de savoir comment j'aurais du envisager l'avenir ?



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment se passe le CCAD ou ACACED ?

Aujourd'hui, le CCAD ou maintenant ACACED est obligatoire pour toutes les personnes qui souhaitent exercer une activité rémunérée ou non avec les animaux domestiques, que ce soit un vendeur en animalerie, un éducateur canin, promeneur canin ou éleveur dès la 1ère portée, etc... Une formation certifiante est dispensée par certains organismes et coûte selon le nombre de catégories d'animaux choisies entre 250 et 500 euros. Pour 1 catégorie (chien ou chat par exemple), il faut compter 14h de formation (évaluation comprise), 18h pour 2 catégories (chiens et chats par exemple).  Ensuite tous les 10 ans, il faut réévaluer ses connaissances, formation de 4h. Environ 150€ Inscrite à la formation "chiens" à l' Ecole des Chiens à Suresnes, organisme que je recommande (95% de réussite), je me suis posée beaucoup de questions sur ce qui était évalué et dans quelles conditions. Il y a beaucoup de post sur les forums mais je n'ai rien trouvé de très intéres

Quelles culottes hygiéniques pour nos bouledogues français ?

Histoires de filles... Dans ce post, je parlerai des petites culottes hygiéniques pour les chaleurs. Et le meilleur investissement est pour la fin ! Les premières chaleurs chez les bouledogues français apparaissent entre 7 et 12 mois.  Elles durent entre deux et quatre semaines.  L'intervalle entre deux périodes de chaleur varie entre 6 et 8 mois. Entre autres, la vétérinaire m'avait indiqué que les premières chaleurs pouvaient passer inaperçues. Rappelons que la ménopause chez la chienne n'existe pas, donc les chaleurs sont à vie si l'on n'a pas décidé de faire stériliser son animal. Il est déconseillé de faire saillir une chienne de plus de 7/8 ans. Fanny est stérilisée sur les conseils du vétérinaire qui expliquait que les chaleurs sont une contrainte si l'on n'a pas l'intention de faire reproduire son animal. Par ailleurs, la stérilisation protégerait des grossesses nerveuses et plus grave, des tumeurs mammaires. Sans parler du risque l

Croquettes spéciales pour bouledogue français

Vous lirez partout, une bonne alimentation est obligatoire pour que votre toutou soit en bonne santé, un beau pelage et comme tout bon maître vous souhaitez lui donner le meilleur. Les bouledogues sont d'autant plus difficiles à satisfaire du fait de leur digestion difficile, leur museau plat, et les problèmes de peau que certains aliments peuvent engendrer. Vous pouvez opter pour une alimentation industrielle, les croquettes ou la pâté pour chien ou alors le "fait maison". Les croquettes sont vivement recommandées par les vétérinaires, parce que bien dosées en nutriments essentiels pour votre chien. L'alimentation fait maison est peut être plus contraignante car il faut l'adapter aux besoins physiologiques du chien. En ce qui me concerne, j'ai choisi une alimentation "croquettes" avec un peu de "fait maison". Croquettes parce le véto insiste mais je ne suis pas convaincue que ce soit le meilleur aliment pour nos toutous. J